top of page
  • Writer's pictureGilles Duval

Second versement dans l’aide gouvernementale au centre Éclipse

Du nouvel argent vient d’être octroyé au centre Éclipse afin d’assurer sa continuité auprès des victimes de violences à caractère sexuel. L’annonce s’ajoute aux $ 900 000 déjà reçus par l’entité sous l’égide de l’Escale MadaVic, également au-dessus de trois autres programmes. Il s’agit de Providence, Parcours et Passerrelle. Les $ 1,2 M accordés viennent compléter l’aide de $ 2,1 M s’échelonnant sur six ans, soit de 2021 à 2017. Ces sommes permettent au centre Éclipse de poursuivre sa mission. Faire connaître les lois et services, en plus de sensibiliser la population à la violence sexuelle et rejoindre le plus grand nombre de personnes dans les régions éloignées y figurent. Karine Bujold-Beaulieu est coordonnatrice au centre Éclipse.

Le nombre de victimes de violences à caractère sexuel ne cesse d’augmenter, particulièrement depuis la pandémie. Au Nouveau-Brunswick, 849 affaires d’agressions semblables ont été déclarés par la police en 2022. C’est une augmentation de 52 % par rapport à cinq ans auparavant. L’inflation élevée et le coût de la vie n’aident en rien à améliorer la situation, comme le soutient la coordonnatrice au centre Éclipse, Karine Bujold-Beaulieu.

Les fonds proviennent des gouvernement fédéral et provincial. Ils sont uniquement destinés au centre Éclipse et non aux autres services chapeautés par l’Escale MadaVic.



Kommentare


bottom of page